L'île au trésor, Robert Louis Stevenson

Publié le par scor13

l'île au trésor

 

 

Résumé (4e de couverture)

 

Tout va changer dans la vie du jeune Jim Hawkins le jour où le "capitaine", un vieux forban taciturne et grand amateur de rhum, s'installe dans l'auberge de ses parents, à "L'Amiral Benbow". Jim comprend vite que cet étranger n'est pas un client ordinaire. En effet, lorsqu'un effrayant aveugle frappe à la porte de l'auberge isolée, apportant au marin la tache noire, symbole des pirates et synonyme de mort, la chasse au trésor a déjà commencé.

 

Mon avis

 

J'avais acheté ce livre il y a longtemps, pour décider mon fils à lire autre chose que des BD. Il avait alors 10 ans et je pensais qu'un récit de pirate était en mesure de l'aider à dépasser son appréhension quant à la quantité de texte qu'il était capable de lire. Bien m'en a pris car grâce à ce livre il est devenu un grand lecteur. Quant à moi je ne l'avais jamais lu. Et il est resté dans un coin de ma PAL jusqu'à ce que je me décide à lire le même livre, en anglais, dans la collection penguin reader. Sauf que....cette collection n'est pas à proprement parler une collection littéraire. Donc, si je voulais découvrir l'oeuvre il fallait la lire en français.

Je ne regrette pas de l'avoir sorti de son placard. Aucune comparaison n'est possible entre les deux versions. Les descriptions sont précises, et très riches, tant au niveau des personnages que des lieux.

 

Le récit est effectué au début par Jim Hawkins, puis à partir du moment où les marins débarquent sur l'île au trésor, d'autres narrateurs y participent. J'ai beaucoup aimé les personnages dépeints par Stevenson et particulièrement ceux de Jim Hawkins, et de Long John Silver.

Jim, qui a douze ans au moment où il vit cette aventure, a le courage (ou l'inconscience) de son âge. Avec le recul, il reconnaît que ses idées étaient folles néanmoins il justifie de leur utilité puisque ce sont elles qui leur ont sauvé la vie. Toutefois, le capitaine Smolett a du mal à accepter son caractère qu'il qualifie lui-même "d'enfant gâté".

Quant à Long John Silver, sous des dehors affables, il est le meneur des pirates. Il est tortueux, opportuniste, et rusé. Il vogue au fil de ses intérêts et ceux-ci sont susceptibles de changer à tout moment.

Quant aux autres pirates ils sont dépeints comme des hommes qui ne savent que boire et se battre. Ils ne sont même pas capables de manoeuvrer leur bateau puisque Long John Silver aurait préféré que la mutinerie n'ait lieu qu'au retour, après avoir passé les alizés. On comprend qu'il tient ses comparses en piètre estime.

 

Bilan

 

Une excellente lecture, haute en couleurs, que je conseille à tous, même aux adultes qui, comme moi, ne l'ont pas lu étant enfant.

Un livre que j'ai lu dans le cadre du challenge d'Antoni, God save the livre. Et un classique de plus pour atteindre ma résolution numéro 6, lire plus de classiques.

 

god save the livre

Publié dans CLASSIQUES

Commenter cet article

Antoni 05/05/2011 21:41



Salut Scor13, j'ai également lu et chroniqué ce livre. Passe sur mon blog à l'occasion pour me dire ce que tu penses de mon article !!! Lecture prise en compte dans le cadre du récap' mensuel à
paraître demain, j'espère.


Bonne soirée.



scor13 06/05/2011 19:22



je vais aller le voir