Les amandes amères, Laurence Cossé

Publié le par scor13

LIBFLY.jpg

 


 


Mon avis

 

Lorsque Libfly m'a contacté afin de participer à leur opération rentrée littéraire en collaboration avec le Furet du Nord, j'ai bien évidemment accepté. Sauf qu'après réflexion je me suis demandée si je n'avais pas fait une bêtise. Je lis surtout des polars et de la fantasy. Or, qui dit rentrée littéraire, dit roman contemporain. Je ne suis pas du tout familière de ces lectures. J'appréhendais donc la réception, et la lecture, du premier ouvrage.

 

Et quel beau roman! Je l'ai lu aussitôt reçu. C'est l'histoire d'un échec, l'échec d'une vie, celle de Fadila Amrani. L'échec de ses mariages, nombreux, l'échec de ses amours, inexistantes, l'échec de sa vie de mère, l'échec de ses apprentissages scolaires. Et pourtant, ce personnage est très attachant, et exaspérant dans le même temps. Exaspérant parce que sous couvert de la modernité, Fadila est finalement très traditionaliste: les hommes doivent s'occuper de leurs femmes, les filles, elles, doivent s'occuper de leurs mères.

C'est aussi un roman qui décrit le pouvoir des mots: ils peuvent nous exclure du monde dans lequel on vit si on ne sait pas lire ni écrire. Et Fadila est bel et bien exclue: condamnée à vivre dans une chambre dont elle ne s'évade que pour aller faire quelques heures de ménage ou en branchant la télévision toute la journée, condamnée à la dépendance vis-à-vis d'autrui.

 

J'ai beaucoup apprécié l'apprentissage dont il est question dans le livre. Mais aurait il autant intéressé un autre lecteur? Je suis curieuse de le savoir. Je suis confrontée à la réalité de l'apprentissage dans ma vie professionnelle, aux "recettes" qui fonctionnent (ou pas) selon les élèves et justement la dure réalité est là: il n'y a pas de recette miracle. Il faut essayer, tester, remédier, recommencer, jusqu'au moment où on y arrive. On vit les progrès de Fadila grâce aux yeux d'Edith, mais il faut reconnaître qu'ils sont bien faibles par rapport à l'énergie dépensée par Edith. Qu'en est-il de l'énergie de l'élève?

 

La fin est abrupte. Pouvait-il en être autrement? Concrètement je ne pense pas. Mais je le regrette. Fadila et Edith sont deux personnages très attachants.

 

Bilan

 

Une très bonne lecture, très éloignée des univers que j'affectionne habituellement. Je ne regrette pas, loin de là, de m'être portée volontaire pour participer à l'opération de rentrée littéraire Libfly/Furet du Nord.

Je les remercie infiniment de m'avoir sélectionné et d'avoir permis cette belle rencontre.

 

 


Commenter cet article

Véro. 24/06/2011 16:31



Tiens, j'en connais un à qui je devrai l'offrir .... Pas bien de faire du mauvais esprit !



scor13 25/06/2011 10:13



Tu seras fouettée en place publique



Leiloona 30/05/2011 07:08



Je participe aussi à cette rentrée ! ;) Je n'ai pas encore lu celui que j'ai reçu, mais ça ne saurait tarder. 


Ce que tu dis sur ce roman me fait trépigner d'envie ! J'aime beaucoup cet auteur. 



scor13 30/05/2011 18:33



je ne la connaissais pas. Mais c'est vraiment un très bon roman.


Je pense que je ne tarderai pas à recevoir le second car certains l'ont déjà eu



Syl. 28/05/2011 11:29



Bonjour Scor13, je t'ai décernée le prix Award. File le récupérer chez moi, il t'attend... bisous



scor13 29/05/2011 09:28



merci beaucoup Syl. Je viens de ce pas.


 


Bises



Véro. 25/05/2011 21:49



A sortir de ses genres de prédilections, on fait parfois de belles rencontres ... c'est pour ça que j'aime bien l'idée des baby-challenges de cette année.



scor13 26/05/2011 05:56



j'aimais bien aussi mais je ne me suis inscrite qu'à celui de la bit lit. Et bizarrement je n'ai lu qu'un seul livre depuis.


L'année prochaine je ne prendrai plus celui là c'est sûr.



Syl. 24/05/2011 08:10



C'est une lecture qui ne me tente pas. Bonne journée.



scor13 25/05/2011 06:11



merci Syl. Bonne journée à toi aussi