Gone baby gone, Dennis Lehane

Publié le par scor13

gone baby gone

 

 

Résumé (4e de couverture)

 

Patrick Kenzie et Angela Gennaro, les deux héros de Dennis Lehane, sont chargés de retrouver une petite fille de quatre ans, Amanda, mystérieusement disparue un soir d'automne. Curieusement, la mère d'Amanda paraît peu concernée par ce qui est arrivé à sa fille, qu'elle avait laissé seule le soir du drame pour aller dans un bar. Sa vie semble régie par la télévision, l'alcool et la drogue. Patrick et Angie découvrent d'ailleurs que la jeune femme dealait pour le compte d'un homme nommé Cheddar Olamon et qu'elle aurait détourné les deux cent mille dollars de sa dernière livraison. Olamon se serait-il vengé en kidnappant la fille de son "employée"?.

 

Mon avis

 

La noirceur est de retour dans ce tome, et quelle noirceur!

L'intrigue tourne autour des enlèvements d'enfants et de la pédophilie. C'est un sujet auquel bien évidemment je suis tout particulièrement sensible, à tel point qu'il n'est pas rare de me voir en larmes devant les informations télévisuelles dès lors qu'elles abordent ce sujet. Il n'y a pas traces d'humour ou tellement délayé qu'il n'est pas possible de sortir indemne de cette lecture.

J'ai réussi à la terminer mais je suis restée prostrée une fois la dernière page tournée, à me demander comment aborder ce billet.

Dennis Lehane nous a accoutumé à une "justice" un peu expéditive avec ses héros, qui n'hésitent pas à emprunter des chemins tortueux pour résoudre une enquête. Et c'est encore une fois le cas avec ce tome. Mais pour une fois, on les voit divisés. Et l'explication nous est donnée par Pat lui-même:

"J'avais vu des bambins bafoués de toutes les manières possibles, rencontrés des hommes et des femmes pour qui tuer s'apparentait à une sorte de réflexe, noué des liens qui n'avaient pas résisté à l'atmosphère de violence dont je savais si bien m'entourer. Et j'en avais assez."

"Pour moi ce qui nous distingue des animaux, c'est la possibilité de choisir. Une bête est incapable de maîtriser ses appétits. Contrairement à l'homme. Mon père, en certains moments effroyables, était un animal. Je m'y refuse."

Et nos héros vont devoir faire le pire des choix. Si j'avais été à leur place, je ne sais pas quel aurait été le mien.

Je pense, sans en être sûre, qu'on n'en a pas fini avec Rachel, la compagne de Rémy Broussard. A voir dans les prochains tomes.

 

 

Bilan

 

Une lecture très très sombre cette fois-ci, qui donne à réfléchir sur la société dans laquelle on vit (pas toujours très juste il faut bien le reconnaître) mais aussi sur soi, comment on peut réagir lorsqu'on est confronté au mal absolu, comment la frontière entre le bien et le mal peut s'estomper lorsqu'on est confronté trop souvent au mal. Cette lecture était tellement difficile et dure que je vais faire une petite pause Lehane et passer à des livres plus légers. J'en ai cruellement besoin.

 

Retrouvez les avis de

Syl

Jen

Flo

 

Cette lecture entre dans le cadre du summer pal challenge d'Elizabeth Benneth et du challenge star de Liyah

 

star 2Summer pal challenge

Publié dans POLARS

Commenter cet article

Flo 21/08/2011 17:09



Comme je te l'ai écrit en réponse à ton com chez moi, je comprends tout à fait ton ressenti. Lors de ma première lecture, j'ai failli abandonner la série à ce moment-là mais il ne restait qu'un
tome (à l'époque) et je voulais savoir comment ça finirait pour nos deux héros donc j'ai remis le couvert (et puis, il est vrai que c'est addictif comme série !).


Il est vrai que dans les premiers tomes, même si des manoeuvres expéditives avaient lieu, elles concernaient des personnages répugnants envers lesquels on avait du mal à avoir pitié. Cette
intrigue est plus subtile sur ce plan, d'où la division de points de vue mais il me semble que cela enrichit justement la réflexion.


Ta remarque sur Rachel me fait marrer parce que moi je connais la suite euh ! ;p


Nos analyses sont assez proches puisque nous retenons de ce tome l'aspect sociétal mais aussi le questionnement individuel. Il me semble que c'est une de ses forces majeures. Les autres
tomes mettaient nos héros dans des situations de "confort" dans le sens où les méchants étaient clairement identifiés, ce qui est moins tranché ici.


J'espère que tu t'aies remise de cette épreuve ! A bientôt pour la suite.



scor13 21/08/2011 18:57



C'est drôle que tu mettes ce message justement au moment où je suis en train de rédiger mon billet pour le tome 5. La série, les personnages, tout est addictif. Et justement j'en remets une
couche "petite" sur le questionnement. Oui je m'en suis remise grâce aux lectures plus légères que j'ai fait par la suite. Je suis navrée d'avoir bientôt terminé cette série....



Anne (De poche en poche) 15/08/2011 19:40



Voilà ce dont j'ai un peu peur lorsque je me mettrais enfin à lire cette série, c'est le risque d'overdose même si tous les opus sont très bons. Je suis désolée d ne pas avoir pu vous suivre dans
ces LC mais des petits imprévus sont venus me casser les pieds !!



scor13 16/08/2011 17:29



Non non tu peux y aller. Je n'ai pas eu d'overdose. Juste besoin de faire une petite pause après celui là beaucoup trop noir. Mais cette semaine j'attaque déjà la suite....il me tarde.


On se retrouvera sur d'autres LC. On fait comme on peut. Bises



Syl. 15/08/2011 15:59



C'est fait ! Ouf !



scor13 16/08/2011 17:30



Ca y est lien rajouté en vitesse pour celui ci. Je rajouterai les autres tomes demain aujourd'hui fiston rentre de colonie. J'enchaine les machines....



Syl. 15/08/2011 12:20



Je n'arrive pas à écrire mon billet !!! J'ai terminé hier soir le livre. Je viens lire un peu chez toi pour m'aider !!! L'inspiration dans ce genre d'histoire n'est vraiment pas facile. A tout à
l'heure après le déjeuner...



scor13 16/08/2011 17:31



Non j'ai eu beaucoup de mal aussi. De quoi parler? Quoi mentionner sans risquer de tout dévoiler?



Jeneen 15/08/2011 11:46



Tu as raison, on n'en a sans doute pas fini avec Rachel. Quant à tes extraits, ils sont bien choisis, j'ai noté aussi cette violence "héréditaire" contre laquelle Kenzie veut lutter. C'est vrai
que le pire des choix s'impose à eux, mais je trouve la solution choisie logique même si peu humaine...Comme tu dis, justice et humanité ne sont pas tjs en phase dans nos sociétés dites
civilisées...


Je fais une pause Lehane aussi, je l'ai sorti de mes valises et ai pris des choses plus légères et courtes. Je le reprendrai au retour. Mais j'aime toujours autant cet auteur très réaliste,
différent, parfait dans le roman noir je trouve.


Merci pour tes souhaits de bonnes  vacances !



scor13 16/08/2011 17:33



Oui la solution choisie est logique. Ceci dit je me demande si c'est forcément celle que j'aurai choisie...