Crimes sans châtiments, Thierry Malleret et François Benaroya

Publié le par scor13

crimes sans chatiments

 

 

Résumé (4e de couverture):

Sergueï Cholotov, l’analyste pétrolier de la première banque russe, est assassiné sur la Place Rouge.

En voulant élucider ce meurtre, Nadia, sa collègue, tombe dans un piège mortel… Son amant, le très influent président de la banque, ne lui sera d’aucun secours… et pour cause !

La jeune femme risque, en effet, de faire échouer un gigantesque montage politico-financier, où se mêlent l’insatiable ambition des nouveaux barons de l’industrie russe, les manoeuvres politiques du Kremlin et les revendications des fondamentalistes islamistes…

 

Mon avis:

J’ai lu ce livre dans le cadre d’un partenariat entre Livraddict et les éditions Maxima. J’ai tout d’abord été intriguée par son titre et sa référence. J’ai adoré cette oeuvre de Dostoïevski et la Russie est un pays qui m’a toujours fasciné. L’intrigue de ce livre s’y passant, c’est donc tout naturellement que j’ai choisi de postuler pour pouvoir le lire. J’étais d’autant plus ravie d’avoir été sélectionnée qu’il s’agit d’un thriller, genre que j’affectionne particulièrement.

 

J’ai été « embarquée » rapidement dans l’histoire.
L’intrigue se met en place dès le premier chapitre où on assiste au meurtre de Sergueï, l’analyste de l’Ourakbank. Sa collègue, Nadia, responsable des ventes, assiste, impuissante, à son assassinat. Elle découvre par inadvertance un document, dont elle ne comprend pas, dans un premier temps, pourquoi Sergueï l’avait en sa possession. Puis elle se rappelle que son collègue envoyait certains dossiers sur son mail personnel. Elle va donc les consulter sur sa messagerie. C’est cette consultation, avant même qu’elle ne comprenne les implications de ce qu’elle a découvert, qui va engendrer une chasse à « la femme ».

 

L’intrigue est pensée de main de maîtres. Les pistes sur lesquelles Nadia se lance avec l’aide d’Oleg, son ancien amour, s’entremêlent. L’oligarchie russe à laquelle appartient Petia, le banquier, l’amant et patron de Nadia, joue t’elle un rôle dans cet imbroglio? Qu’en est-il de la piste Tchétchène? Jusqu’où s’étendent les ramifications de cette affaire? La mafia russe est elle impliquée? De Moscou, jusqu’à Genève, de Londres à Achkabad, nous suivrons pas à pas les aventures du trio.

 

Si l’intrigue fonctionne aussi bien c’est que les auteurs connaissent particulièrement bien les milieux financiers et la Russie pour y avoir travaillé. Un oligarque notamment, déchu sous l’ère de Vladimir Poutine, semble les avoir directement inspiré pour un des personnages. Les crimes économiques, blanchiment d’argent, fraudes, ventes d’armes ponctuent le livre, donnant l’image d’une Russie dominée par les affaires. On a la sensation que l’histoire est à peine romancée et que les auteurs ont côtoyés de prêt les dérives qu’ils décrivent dans le livre. Dans tous les cas, le but est atteint et le livre donne envie, aussitôt terminé, de se documenter un peu plus sur la Russie post pérestroïka.

 


Bilan :

Encore une fois une lecture très positive. Je remercie Livraddict et les éditions Maxima qui m’ont permis de faire cette découverte. Une mention particulière pour le petit mot manuscrit que j’ai reçu avec le livre. C’est le genre d’attention que j’affectionne.

 

livraddict

Publié dans THRILLER

Commenter cet article